Hey babe, he’s got his eye on you !

utltimex-artistes_mPlus fort que le rejeton de King Kong et Godzilla, plus macho qu’un supporter de foot plein de bière, plus classe que Clooney dans Ocean’s eleven, plus con et raciste qu’un redneck du Kentucky (je pourrais continuer comme ça pendant des heures)… voici Ultimex dans un nouvel épisode de ses aventures, qui mêlent agréablement l’action et l’humour pour les incorporer dans la dure réalité de ces sales bobos d’ artistes.

Non, plus sérieusement. Si tu crois savoir ce qu’est l’humour noir, sans jamais avoir lu sur Ultimex, tu t’es planté, et pas qu’un peu.

Présentons un peu le personnage : Ultimex est un globe oculaire géant sur un corps humain. Déjà, quelque chose cloche les mecs, mais passons. Ultimex est un globe oculaire géant sur un corps humain, qui porte des costards, travaille comme courtier dans une banque et passe ses soirées à humilier les gens qu’il juge insignifiants en compagnie de son acolyte et fidèle bras-droit à la sexualité bancale, j’ai nommé Steve ! Bref, jusque là rien de très accrocheur, on suit juste deux beaux connards avec un max de thunes.

Là où ça se complique, c’est que si on me demande un jour de décrire Ultimex à l’aide d’une seule de ses répliques, j’hésiterais toujours entre « je ne vais pas tarder parce que demain je travaille tôt et aussi je dois nourrir le crime », « ça va, j’ai pas fait exprès de lui marcher sur le nez à ta copine » après un incident en boite, ou bien, alors qu’un jolie demoiselle jouit en criant son nom : « ah ben comme ça c’est pratique, je risque pas d’oublier comment je m’appelle »… Evidemment, j’ai soigneusement omis toutes les répliques faussement racistes, homophobe et globalement très Front National, mais véritablement hilarante du chef-d’oeuvre de GAD.

Alors, pour faire court, ses aventures commencent sur les chapeaux de roues : Ultimex s’incruste à une soirée de potes de Steve, qui sont des « artistes ». Après avoir balancé quelques « poncifs de gauche » du genre « la pollution c’est pas cool », notre globe oculaires préféré se rend compte que les artistes veulent en fait mettre la main sur la fortune de Steve (et il tombe amoureux, accessoirement, d’une jeune cinéaste). Après quelques essais minable sur terre glaise, Ultimex se déclare artiste à son tour, et apte à exposer ses oeuvres pour contrecarrer le plan des escrocs. Cependant, son arrogance naturelle et sa chance inouïe ne vont pas lui apporter que des amis.

Alors voilà, le plus simple pour savoir si tu vas aimer est encore d’aller vérifier par toi-même sur le blog de (http://ultimex.over-blog.com/). Le principe est simple, toute la saga d’Ultimex est disponible initialement (et gratuitement) sur ce blog, et parfois, quelques-uns des meilleurs épisodes sont sélectionnés par des éditions sympas et déjantés (WARUM, Lapin) pour une sortie papier. Tu achètes, tu n’achètes pas, je m’en fous, va juste jeter un oeil, je suis sur que tu finiras par décocher un (petit) sourire aux pantalonnades ultimexiennes.

Ultimex : les artistes, GAD, les éditions Lapin

(acheter sur leslibraires.fr, groupement de libraires indépendants)

Antoine Bot

Publicités

Une réflexion sur “Hey babe, he’s got his eye on you !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s