Terre Noire (tome 1) par Michel Honaker

Terre Noire T1Les exilés du Tsar

par Michel Honaker

Flammarion, 2009

13€

Résumé :

Jeune compositeur, Stepan réjouit par sa musique l’esprit du tsar. Mais tant de succès dérange. Alors. le jeune homme est accusé de complot contre le pouvoir. En Russie, il n’y a pas de place pour les traîtres. Stepan doit quitter ses terres d’Ukraine qu’il chérit tant, le sombre domaine de Terre-Noire ; et abandonner sa seule alliée, Natalia. Très vite, son exil prend la couleur de la haine…

Mon avis :

Je dois vous avouer que lorsque j’ai acheté ce livre au Salon du Livre Jeunesse de Montreuil, je ne m’attendais à rien de particulier. En effet, je n’avais jamais entendu parler de ce roman, que ce soit sur la blogosphère ou ailleurs. Mais finalement, il s’est avéré être pour moi un véritable petit coup de coeur !

Ce qui m’a attirée vers ce livre en premier lieu, c’est sa couverture, que je trouve vraiment superbe, et en même temps assez angoissante. Elle nous intrigue dès le premier regard, et j’ai eu envie d’en savoir plus… Seconde chose : le contexte du récit. Ce dernier se déroule en Russie Impériale, sous le règne du Tsar Alexandre III, à la fin du XIXème siècle. C’est une période qui m’intéresse énormément, et ce depuis très longtemps, alors je peux vous assurer que j’ai été enchantée de retrouver de nombreux éléments historiques disséminés à travers les pages de ce livre. On croise notamment plusieurs personnages historiques réels, dont le Tsar Alexandre III, et également son fils, le jeune tsarévitch Nicolas, futur Tsar Nicolas II…

Le  récit nous est conté par deux narrateurs, Stepan Tchakarov et Natalia Danilova, qui se livrent tour à tour par le biais de lettres et de journaux intimes. Le fait d’avoir ces deux points de vue différents nous permet de mieux appréhender l’histoire de ces deux jeunes gens, presque frère et soeur, qui voient du jour au lendemain leurs vies bouleversées après la mort de leur mère et protectrice, la baronne Danilovna. Cette dernière avait en effet adopté Stepan alors qu’il n’était encore qu’un enfant, et l’a guidé sur sa voie de grand compositeur tout au long de sa jeunesse. Après sa mort, Stepan se voit contraint de fuir Saint-Petersbourg pour échapper au complot monté contre lui par le frère de Natalia, Vollodia, et le beau-frère de celle-ci, Kusak, tous deux jaloux du succès du jeune homme.

C »est une histoire qui est loin d’être joyeuse, je dois bien l’admettre, et certains passages sont particulièrement durs. Mais pour autant, je n’ai pas pu m’empêcher d’être conquise par l’ambiance du récit, par cette description de la Russie Impériale troublée par des terroristes politiques, par la relation entre Stepan et Natalia… Le tout combiné forme un récit incroyablement captivant, rendu encore plus agréable par l’écriture de son auteur, qui parvient avec brio à osciller entre suspense et poésie.

Pari réussi, en ce qui me concerne, et j’ai maintenant hâte de pouvoir lire le second tome de cette trilogie.

~ Galinean ~

Note : ✭✭✭✭✭

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s