Nous n’irons pas voir Auschwitz de Jérémie Dres

Couverture-nous-n-irons-pas

Nous n’irons pas voir Auschwitz
de Jérémie Dres
(Éditions Cambourakis)
Septembre 2011
208 pages / 19€

Résumé :

Jérémie Dres, l’auteur, est juif d’origine polonais. Après le décès de sa grand mère, il décide d’entraîner son frère à la découverte de leurs origines, en  Pologne sur les traces de leur grand-mère décédée.

Commence alors un voyage à travers la Pologne, partagé entre leurs idées préconçues et la recherche de l’histoire de leur grand mère qui leur répétait :

« Épouse ki ti veux mais pas ine Polack ni ine Allemonde. Et manj ine banane ti es tout maigre ! »

Mais ils refusent de visiter Auschwitz :

« Auschwitz, cinq années d’anéantissement pour plus de mille ans de vie et d’histoire du peuple juif en Pologne. Un traumatisme encore si présent qu’il ferait oublier tout le reste. C’est le reste que je suis allé chercher. »

Ce voyage ne s’annonce pas facile. Dans la famille Dres, la question de la Pologne est taboue et les polonais sont avant tout perçus comme les bourreaux des juifs lors de la Seconde Guerre Mondiale. Les deux frères partent l’esprit plein de préjugés et d’idées négatives, avertis par leur père qu’il faut « se méfier des Polacks ».

Critique :

Alors qu’ils étaient à la recherche du passé, ils rencontrent la Pologne du présent : leur voyage leur permettra de rencontrer la communauté juive polonaise d’aujourd’hui. Les personnes qu’ils rencontrent vont nous-n-irons-pas-3profondément enrichir leur identité et interroger leurs préjugés : ils apprennent à connaître une nouvelle génération qui se pose les mêmes questions qu’eux.

Plus qu’un récit de voyage, l’auteur nous livre une quête des origines qui devient un reportage sur la communauté juive polonaise d’aujourd’hui, comme s’il avait été rattrapé par la réappropriation de l’histoire, véritable phénomène de société.

Le parti pris est affirmé et assumé dès la lecture du titre : Nous n’irons pas à Auschwitz ne veut pas revenir sur le passé, mais bien montrer la  très riche culture juive plutôt que la catastrophe.

Ce roman graphique entièrement en noir et blanc reste toujours dans un ton juste, sincère et cherche avant tout à retranscrire le parcours des deux frères sans fioritures.

J’ai beaucoup aimé cette bande dessinée qui aborde l’histoire de la communauté juive d’une façon que bien peu de gens connaissent et nous permet également de découvrir comment toute une génération parvient à se réapproprier cette histoire après le traumatisme de la Shoah.

Camille

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s