Nos étoiles contraires – John Green

Nos étoiles contraires
de John Green
(Editions Nathan)
Sorti en février 2013
282 pages
16,50€

Résumé :
Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Critique :
Ah, John Green… Que dire sur lui à part que c’est l’un de mes auteurs préférés ? Cela fait quatre années que j’ai lu Qui es-tu Alaska ? Pourtant, je m’en rappelle encore totalement, comme si c’était hier. Ce roman m’avait ébranlée. J’ai aussi lu Le théorème des Katherine, un roman très drôle et qui m’avait plu. Lorsque j’ai appris que les éditions Nathan allaient l’éditer, j’ai sauté de joie, réellement. J’avais hâte de le lire et je les remercie énormément pour cet envoi !

Dès le début, on sait qu’elle a un cancer et que ses poumons sont hors-service. Elle se déplace partout avec sa bonbonne à oxygène, trop encombrante pour une jeune fille rendue si frêle par la maladie. Elle a seize ans et suit quelques cours à l’université. Le reste du temps, elle est seule, souvent dans sa chambre ou devant la télévision. Sa mère, qui la pense dépressive, décide de l’inscrire contre son gré à un groupe de soutien pour enfants cancéreux. Elle y rencontre Isaac, un garçon de son âge qui a perdu un œil à cause de la maladie et à qui on va bientôt retirer le second… Il est accompagné à ce groupe de soutien par Augustus Waters, un garçon de dix-sept ans, beau et musclé. On pourrait tomber dans le cliché du beau garçon qui va s’intéresser à la fille malade mais non, ce n’est pas ça du tout. Augustus est unijambiste, à cause d’un cancer dont il est en rémission depuis 1 an et demi. Le garçon tombe amoureux de Hazel mais elle, elle ne peut pas s’autoriser à l’aimer car elle se sait condamnée. Commence alors une histoire d’amour impossible entre une fille qui va mourir et un garçon qui sort de la mort.

Seulement, Nos étoiles contraires est bien plus qu’une histoire d’amour impossible. Les personnages sont captivants. Hazel est intelligente, réfléchie, elle a la tête sur les épaules, n’hésite pas à se rebeller quand il le faut, je me suis beaucoup attachée à elle. Augustus m’a énormément touchée. Pour moi, c’est un héros, ce qu’il fait est remarquable. Les deux parlent de la maladie avec beaucoup d’humour. Ce roman n’est pas fait pour nous faire pleurer sur la maladie. Non et triple non ! Oui j’en ai pleuré et ce sera certainement le cas de presque tous les lecteurs mais j’ai aussi ri. Car on passe des larmes au rire (l’inversion de l’expression est volontaire de ma part).

Nos étoiles contraires est un magnifique voyage. Il m’a donné envie de profiter au maximum de la vie et il me la fait aimer davantage. John Green a un immense talent. Il comprend les adolescents comme aucun autre auteur ne le fait. Sa plume est magnifique. Quand je lis cet auteur, je suis subjuguée. Il n’y a pas de tabous dans ses livres, pas de descriptions embellies et/ou exagérées, rien de « trop beau pour être vrai ». Une fois de plus, non ! John Green parle de la vie et de la mort, de l’amour, de l’amitié, des premières expériences, de la maladie, la souffrance, et de tant d’autres choses ! Et il le fait avec un réalisme bluffant.

Je ressors de cette lecture sonnée. Le mot « coup de cœur » est insuffisant pour vous dire combien je l’ai aimé. Je n’avais pas de livre préféré mais là, je crois que je l’ai trouvé.
Un livre à ne surtout pas manquer !

Cassandre

« Il arrive qu’à la lecture de certains livres on soit pris d’un prosélytisme étrange, tout à coup persuadé que le monde ne pourra tourner rond que lorsque tous les êtres humains jusqu’au dernier auront lu le livre en question. »

A lire : L’avis de la Cerise Verte

 
Publicités

8 réflexions sur “Nos étoiles contraires – John Green

  1. Pingback: Entorse. | { La littérature de cerise }

  2. Ce livre est vraiment merveilleusement bouleversant, je l’ai adoré du début à la fin 🙂 C’est une superbe histoire de vie malgré la tristesse en « fond »

  3. Pingback: "Nos étoiles contraires" John Green | Suspends ton vol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s