Dark Eyes – William Richter

Dark Eyes
de William Richter
(Editions Albin Michel)
Sorti en janvier 2013
336 pages
15€

Résumé :

Née en Russie, Wally a été adoptée enfant par une riche famille new-yorkaise. Aujourd’hui l’adolescente de 16 ans, rebelle et futée a coupé les ponts avec sa famille et vit dans les rues de New York de larcins divers. En tombant par hasard sur des documents ayant trait à ses origines, Wally éveille l’attention d’un homme sans foi ni loi réputé pour sa sauvagerie : Alexei Klesko, un truand russe sur le chemin duquel les cadavres s’amoncellent. Le seul coup d avance qu’a Wally est un détail d’importance : l’homme ignore qu’il est son père…

Critique :

-Wallis (ou Wally) est une adolescente de seize ans. Elle a passé plusieurs années dans un orphelinat russe, avant d’être adoptée par un riche couple américain. Seulement, Wally est trop rebelle, elle ne se plie pas aux règles. Elle décide donc de partir et de vivre dans la rue. Son habitat deviendra une banque désaffectée, qu’elle partagera avec trois adolescents de son âge. Ils vivent assez bien malgré tout et forment un groupe d’amis très soudés. Cependant, une enveloppe mystérieuse contenant une lettre de sa mère biologique et quelques documents va lui être remise. Wally part à la recherche de Yalena, sa mère. Ce qu’elle ne sait pas, c’est que Klesko, son père, a le même objectif que Wally : la trouver au plus vite. Sauf qu’il n’a pas les mêmes raisons…

Passons maintenant à mes impressions. L’histoire démarre au quart de tour. Dès les premières pages, on se sent happé par le récit. L’action est très présente et les rebondissements sont nombreux. J’ai eu la crainte de découvrir la chute du livre bien avant de l’avoir terminé et je me suis bien trompée. En effet, on va de surprise en surprise et il y a beaucoup de retournements de situation. La fin était totalement inattendue et imprévisible. J’en suis tombée des nues !

Concernant les personnages, je dois dire que Wally est courageuse. Elle est pleine de ressources et ne lâchera jamais l’affaire. Elle refuse de rester passive et d’attendre. Elle est mature et intelligente et, même si le fait de retrouver sa mère l’obsède, elle est protectrice envers sa bande, elle veut toujours leur faire plaisir et éviter de les mêler à ses problèmes. Elle est honnête et sait reconnaître ses torts.

Même si ce livre vise les adolescents en priorité, je trouve qu’on peut le lire à l’âge adulte, sans s’ennuyer. Ce n’est pas le genre de livre où tout est bien qui finit bien. Je veux dire, ce n’est pas la classique fin «les méchants meurent et les gentils finissent tous heureux ». Le récit est assez tragique par moments et c’est ce que j’ai aimé : cela rend l’histoire plausible et réaliste.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment avec Dark Eyes. Je ne me suis pas ennuyée et j’allais de surprise en surprise, bouche bée. Je n’ai pas vu les pages tourner, c’est le moins qu’on puisse dire ! Une suite est prévue mais sera centrée sur un autre personnage de l’histoire. Je le conseille à partir de 14 ou 15 ans car certaines scènes peuvent heurter la sensibilité du lecteur. En revanche, pas de limite d’âge maximum, je pense réellement qu’on peut l’apprécier à l’âge adulte.

 Cassandre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s