La boutique de la seconde chance – Michael Zadoorian

la boutiqueLa boutique de la seconde chance
de Michael Zadoorian
(Editions Fleuve Noir)
Sorti en septembre 2012
312 pages
19,50€

Résumé :

Richard dit Chiffo (ou Chiffonnier est un passionné de vieilleries, un chasseur de bonnes affaires qui écume les vide-greniers, les ventes de succession et les marchés aux puces. Un service de verres de guinguette, un caniche cache-pot, une chemise de bowling rétro, il n’en faut pas plus pour illuminer sa journée. Pour ce solitaire, chiner est un art de vivre, mieux, un état d’esprit. Il revend ensuite ses trouvailles dans sa petite boutique de Détroit, au grand dam de sa mère et de sa soeur qui désespèrent de le voir mûrir. Une vie somme toute assez bien réglée, jusqu’au jour où tout bascule. Sa mère meurt, laissant derrière elle une maison pleine de souvenirs et de photos, qui vont remettre en cause bon nombre de certitudes sur la vie de ses parents. Dans le même temps, une déesse de la fripe pousse la porte de sa boutique. Visiblement elle cherche bien plus qu’une occasion…

Critique :

Le Cherche-Bonheur a été une révélation pour moi, un magnifique roman que je ne cesse de prêter ou de conseiller. La boutique de la seconde chance m’attirait tout autant, et quelle couverture !

Richard, qu’on appelle souvent Chiffo (pour Chiffonnier) est le propriétaire d’un magasin d’objets d’occasion. Il écume les ventes de successions afin de trouver des objets idéaux pour sa boutique. Il a toujours vu autre chose que des simples « vieux objets ». Pour lui, les objets neufs n’ont pas d’âme. Il a toujours souhaité exercé ce métier et ne pourrait faire autre chose, même si sa famille voit cela d’un œil mauvais.

Chiffo a la quarantaine, n’a ni femme ni enfant mais sa vie lui convient telle qu’elle est. Lorsque sa mère décède brutalement et que, parallèlement, une jolie femme entre dans sa boutique, les choses changent !

On le suit, entre ses ventes de successions parfois farfelues et sa vie privée, en plein changement. C’est un roman qui se lit vite et avec plaisir. Tout sonne juste dans La boutique de la seconde chance. C’est une belle leçon de vie où on en ressort avec une toute autre vision du métier de chineur.

  Cassandre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s